Livre de Joëlle HAREL

 Dans Nos auteurs ...

Un ouvrage de Joëlle HAREL, disponible en e-book sur Amazon en cliquant ici

Ce livre est tiré d’une thèse d’Histoire contemporaine, rédigée sous la direction de Dominique Barjot, Professeur des Universités à l’université Sorbonne-Paris IV. Il expose les relations des femmes et du monde du travail sur plus d’un siècle au Royaume-Uni. Il témoigne des différentes actions revendicatives et des changements juridiques concernant les femmes mais aussi de la réalité sociale et économique de celles-ci dans les entreprises. Cependant les discriminations salariales, verticales et horizontales enferment toujours la majorité des femmes dans des emplois subalternes, peu qualifiés, précaires et mal payés. De plus 85%, environ, des emplois à temps partiels sont attribués aux femmes qui les acceptent soit volontiers soit par nécessité. Le plafond de verre continue de limiter fortement l’accès des femmes aux plus hautes positions et les écarts salariaux entre les hommes et les femmes, moins sensibles dans les emplois sous-qualifiés, s’accroissent dans les emplois qualifiés ou très qualifiés y compris dans les métiers de la médecine, de la banque ou de la finance. Les professions juridiques ne sont pas épargnées et les procès pour discriminations salariales ne permettent que très rarement aux victimes d’être dédommagées car elles doivent fournir la preuve de la discrimination dont elles ont fait l’objet., or il est très rare de trouver un homme qui a exactement le même statut qu’une femme dans une entreprise particulière. Des avancées ont été faites sous l’influence des femmes britanniques mais aussi de l’Union européenne ? Mais les textes, quoique votés, sont très rarement appliqués par manque de sanction. Une comparaison avec certains pays européens ou du Commonwealth fait état de quelques progrès, spécialement en ce qui concerne les femmes enceintes ou les congés parentaux, mais les études de cas démontrent aussi que des pays comme le Canada préfère instaurer des codes de bonne conduite plutôt que de respecter le principe d’égalité salariale entre les hommes et les femmes. Cet ouvrage servira aussi de point de comparaison avec les évolutions futures, y compris dans l’hypothèse d’un Brexit possible. Ces changements pourraient conduire à une dégradation des situations faites aux femmes. Les lois n’ont donc pas suffi, dans la période examinée, de permettre une véritable égalité entre les carrières et les emplois et donc des salaires des hommes et des femmes. Le siècle qui commence sera-t-il celui de l’égalité tant espérée entre les hommes et les femmes ? Il semble qu’il existe peu de signes encourageant dans ce domaine.

Articles récents
Contactez-nous !

Nous sommes à votre écoute !

Non lisible ? Changer le texte.