DÉCHETS

La collecte des ordures ménagères se fait le lundi après-midi. Ne seront ramassés que les sacs contenus dans les poubelles du SICTOM. Les poubelles devront être disposées dans la matinée du lundi au droit des habitations. Les habitants qui ne souhaitent pas de conteneur peuvent demander un badge qui leur permet de déposer leurs sacs dans la colonne située près des bacs de tri sélectif, chemin de Bossefaux, ou sur d’autres lieux si le badge est activé. Pour plus de renseignements, contacter le SICTOM au tél. 02 38 59 50 25 Les verres, emballages et papiers qui font l’objet d’un tri sélectif doivent être déposés dans les conteneurs prévus à cet effet situés dans le bourg derrière l’église, ou au lotissement « le bois de Romaison » chemin de Bossefaux. Les objets encombrants et les cartons doivent être déposés à la déchetterie de Lorris.
Horaires de la déchetterie de Lorris
Mardi, Mercredi, Vendredi, Samedi de 9h30 à 12h30 et de 13h. à 17h. – le Jeudi de 13h. à 17h.

BRÛLAGE DES DÉCHETS VERTS

L’arrêté préfectoral du 8 novembre 2002 spécifie l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets de toute nature. Toutefois, il tolère celui des déchets végétaux et résidus de jardinage dans la mesure où ce type d’élimination n’entraîne aucune gêne pour le voisinage ni aucun risque pour la sécurité publique. Cet assouplissement de la règle ne peut évidemment s’appliquer que pour des quantités limitées. Les déchets verts (résidus de tontes, de feuilles et coupes de végétaux…) peuvent faire l’objet d’un compostage. Par ailleurs, la déchetterie de Lorris est à la disposition de tous pour recueillir ce type de déchets. Si a priori aucune restriction de périodes n’est imposée, il va de soi que la plus grande prudence est particulièrement recommandée en période estivale, bien souvent synonyme de sécheresse et lorsqu’il y a du vent. Une prise d’eau à proximité et une surveillance continue sont, à l’évidence, indispensables.
Plus d’infos :  http://www.centre.ademe.fr/node/792

CIVISME SONORE

Pour bien vivre ensemble, respectons quelques règles qui permettent d’éviter désagréments et conflits.
Les travaux de jardinage ou de bricolage effectués par des particuliers à l’aide d’outils ou d’appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore (tondeuses à gazon, motoculteurs, tronçonneuses etc…) doivent être effectués en respectant les horaires suivants :

  • Lundi au samedi inclus de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30.
  • Les dimanches et jours fériés de 10h à 12h.

ENTRETIEN DES TERRAINS NON-BÂTIS

Les propriétaires de terrains non bâtis situés en zones d’habitation ou à proximité de zones d’activités ont, pour des raisons liées à la sécurité et à la salubrité publiques, l’obligation d’exécuter à leurs frais des travaux d’entretien de ces parcelles. En aucune façon, elles ne doivent être laissées à l’abandon et envahies par des ronces, chardons ou autres mauvaises herbes qui créent des nuisances et un risque pour le voisinage : incendie, présence de vipères…

Pour ces motifs liés à l’environnement, le Maire peut notifier par courrier recommandé l’obligation faite au propriétaire d’exécuter à ses frais les travaux nécessaires à la remise en état du terrain concerné. Si les travaux prescrits n’ ont pas été effectués, le Maire peut faire procéder à leur exécution aux frais du propriétaire ou de ses ayants droits. (Article L2213-25 du Code Général des Collectivités Territoriales – loi du 24 février 1996).

ÉLAGAGE

Si des branches d’arbres, d’arbustes ou haies vives débordent sur le domaine public ou si des branches viennent à s’imbriquer dans les lignes électriques ou téléphoniques, il est nécessaire de procéder à un élagage afin de ne pas gêner l’entretien des accotements et fossés ou d’éviter une rupture de lignes. Cet élagage incombe au propriétaire.
Il peut être réalisé :

  • en prenant toutes les précautions nécessaires
  • par ses soins ou par une entreprise de son choix.

DÉSHERBANTS

Certaines personnes entretiennent les fossés devant leur propriété en utilisant du désherbant chimique pour lutter contre l’enherbement des pentes. Cette façon de procéder présente un double inconvénient. Elle est critiquable sur le plan écologique du fait de la dispersion de produits chimiques dans la nature. Par ailleurs, par la destruction prolongée ou définitive des racines qui retiennent la terre, elle participe au dépôt de boue au fond du fossé ce qui, au fil du temps, diminue sa capacité d’évacuation des eaux pluviales.

Contactez-nous !

Nous sommes à votre écoute !

Non lisible ? Changer le texte.